Histoires d’amour (partie 2)

Pour faire suite aux premiers récits que vous avez pu lire dans le premier article de cette suite, voici cinq dernières histoires d’amour racontées par des femmes. Racontez-moi la vôtre en commentaires!


Catherine et Jean-Xavier

Ce soir là, je devais aller voir le spectacle de Louis-Jean Cormier aux Francofolies avec des amies. Heureusement, je n’y suis pas allée car il annonçait de la pluie. Je dis heureusement, car c’est grâce à Dame Nature que j’ai eu la chance de rencontrer l’homme de ma vie, Jean-Xavier. Par défaut, je suis restée chez moi. Ça adonnait que ma mère faisait un BBQ avec ses collègues de travail. Je vous rassure tout de suite, il n’a pas son âge! Ma mère, elle est pas mal funny et s’adonne bien avec tout le monde, entre-autre avec les gens qui ont l’âge de sa fille. Bref, j’ai passé la soirée à déguster des brochettes de tofu sur le divan, dans le salon avec cet homme, alors que les autres étaient dans la cuisine. C’était déjà comme une première date. C’est drôle le hasard des fois, où ça peut mener… Finalement, pour notre première date officielle, on est allés aux Francofolies voir le spectacle de fermeture du festival. C’était les 12 Hommes Rapaillés. J’ai finalement vu Louis-Jean Cormier, mais c’était pas lui que j’admirais le plus cette soirée-là. C’était plutôt l’homme merveilleux que j’avais à mes côtés, et qui l’est toujours aujourd’hui.

catherine

Phanie et Milan

J’entrais au secondaire, et lui en était déjà à sa troisième année. J’étais jeune et naïve, Milan, lui jeune et arrogant. Il s’amusait à rire de moi avec ses amis et je m’amusait à l’oublier. C’est à ce moment que je me suis dit  »Jamais de ma vie je n’aimerais quelqu’un comme lui ». Les années ont passées, il est parti vivre dans le sud des États-Unis pendant quelques temps et  »fast-forward » plus ou moins 10 ans plus tard, nous nous sommes retrouvés. Il m’a approché, m’a demandé pour un verre et trouvant qu’il avait bien vieilli, j’ai accepté. Ma première  »date » avec lui a été merveilleuse, comme apprendre à connaître quelqu’un qu’on croyait déjà connaître. Il sortait d’une dure relation et moi aussi, nous voulions tous les deux quelque chose de différent et il était vraiment différent.

La partie drôle de l’histoire, celle qui nous a vraiment unis et qui a concrétisé notre relation sans vraiment savoir où nous allions est l’épisode surréel où je lui ai cassé une jambe. Nous nous fréquentions depuis quelques semaines, il est venu pour rencontrer mes ami(e)s au Mont-Royal, nous avions bu quelques verres et nous nous chamaillions, si bien que j’ai  »un peu trop gagné » et dans une malchance avec des probabilités d’une jambe cassée sur un million de jambes pas cassées, c’est arrivé. C’est le genre de choses que tu ne crois jamais mettre dans ton  »curriculum vitae de ta vie » mais que j’ai moi-même inscrit: J’ai cassé la jambe de mon copain. Nous avons passé une semaine complète à l’hôpital (la glace s’est brisée assez vite je vous le jure) et depuis maintenant les 4 dernières années je suis à ses côtés. C’est depuis ce moment que je me dis  »Jamais de ma vie je n’aimerais quelqu’un d’autre que lui ».

Phanie

Manon et Michel

Et pourtant, cela devait être qu’une rencontre amicale….

On ne sait jamais ce que la vie nous réserve, encore moins quand, où, comment et avec qui, mais lui, il a fait toute la différence !

De nature indépendante et solitaire, j’avais tout de même envie de rencontrer des gens intéressants pour sorties plein air, sociales et culturelles. Je m’inscris donc sur un site de rencontre via internet avec mention AMICAL sur mon profil.

Les profils compatibles, même amical, sont plutôt difficile à trouver. Mais lui, avec son regard taquin, ses étincelles dans les yeux. Lui avec sa fiche si impeccablement structurée mais juste assez. Lui, il a fait toute la différence.

Je brise la glace avec un coucou curieux sur son profil et vraiment sans aucune attente, du moins, aucune attente amoureuse. J’étais vraiment confortable dans ma vie en solo et je n’envisageais pas changer mon statut.

Il me répond, par courtoisie, dit-il !

Nous discutons un peu de nos passions communes. Nous cédulons d’une première sortie amicale. Un brunch dominical à L’ASSOMOIR, petit resto sympa du  Middel End à Montréal. Nous convenons de se retrouver au Métro Rosemont.

Bon OK, j’avoue que même si je ne cherchais aucun engagement amoureux, sa binette de profil avait tout de même attirée mon attention au point de lui écrire donc j’étais vraiment fébrile de le rencontrer et de découvrir le personnage parce que j’en avais rencontré d’autres avant lui et disons qu’ils étaient plutôt colorés (rire).

Je prends donc cet escalier roulant qui me mènera à lui. Oufff…lorsque je l’ai aperçu,  j’ai tout de suite été impressionnée par son charme et sa prestance, je crois même avoir rougi en lui tendant ma main en guise de bonjour. Il m’intimidait, wow, du rarement vue ça ! Je suis plutôt du genre à intimider (rire).

Bref, cette première rencontre qui devait durée le temps d’un repas c’est étiré jusqu’au couché du soleil.

De retour dans nos demeures respectives, je recois ce texto : EST-CE QUE CELA SE FAIT UN TYPE QUI FRÉQUENTE UNE FILLE POUR SON JEEP ?

Pour vous mettre dans le contexte, j’ai un vieux Jeep 1997, mais je ne l’ai pas mentionné lors de la rencontre.  Quand Mister gentleman m’a raccompagné chez moi, il a vu le JEEP, j’ai bien remarqué son intérêt, alors je lui ai tendue les clés en lui disant : MONTRE MOI QUI EST LE MÂLE ICI.

Et nous avons «rider» jusqu’au couché du soleil……….histoire à suivre !

Je vous présente celui qui a conquis mon cœur : MISTER MICHEL JACOB

Manon.jpg
Mélissa

L’amour, la quête d’une vie 😉 Quelques mois après ma séparation, j’avais pas le goût d’aller me perdre dans un bar et encore moins perdre mon temps. Je voulais rester relax, alors j’ai décidé d’installer Tinder, oui oui Tinder ahah. Je voulais seulement me remettre à jaser avec des inconnus et ouvrir la porte tranquillement.

Je suis tombée sur quelques fiches intéressantes, dont une que je reconnais le visage. Un ami d’un ami qui m’avait déjà reconduit chez moi à la fin d’une soirée et la on parle de voilà environ 16 ans de ça !! Je ‘swipe’ oui, pouf j’ai un match !

On parle un peu sur le chat de Tinder, après quelques jours je décide de désinstaller l’application alors on s’échange nos numéros pour se texter. On s’est donné rendez-vous pour souper ensemble, même qu’il est venu me chercher pour aller au restaurant. Au courant de la soirée, il m’avoua que dans notre jeune temps, il avait un gros gros kick sur moi (non mais tsé c’est vraiment mignon là).

Ça à pas été long pour que je ressente qu’il était tout ce dont j’espérais de l’amour, sa façon de me complimenter, de m’embrasser, nos fous rire… Comme si ça faisait 10 ans que l’on formait un couple. ❤

dailypopheart.jpeg

Marie-Eve et Frédéric

Cupidon devait commencer à désespérer.
Par trois fois, il nous a offert le « set up » parfait. Évènement semi-intime soit un lancement ou un vernissage, des amies en commun et par trois fois on est passé à côté. Ce qui nous a sauvé? Un « eye contact »… pas un mot, rien d’autre que ce regard. Frédéric est allé voir son amie qui l’avait amené à ce vernissage et lui a demandé « la grande brune là-bas … elle est célibataire? » Mais la grande brune était déjà partie…

Trois mois plus tard, la grande brune reçoit un message Facebook d’un gars qui dit « hey hey, on s’est vus il y a 3 mois…! » Et la grande brune de répondre  » coudonc, t’étais où ? Dans les Maritimes? » (je coupe un peu court mais en gros, c’est ça) Ça passe ou ça casse : c’est drôle, ou bien je suis chiante… de toutes façon, c’est qui lui, qu’est-ce qu’il me veux?

Il l’a rit… un peu jaune, mais monsieur est persévérant  😉
Le début de notre plus belle aventure! Fiancés 2 ans plus tard (en Italie, dans les Cinqueterre, il voulait tellement me surprendre que j’étais sûre qu’il était en train de me crisser là! Dans ma tête je me disais ‘fais rien, fait comme si de rien n’était’, putain, on partait pour Venise 2 jours plus tard!)

Mariés moins de 4 ans après ce regard…
Au moment d’écrire ces lignes, ce regard, c’était il y déjà presque 7 ans et c’est à ne pas y croire. On fait comment pour ralentir le temps?

marie eve
Gaelle Lina photographe

J’espère que ces petites histoires vous on fait sourire et apprécier ce que vous avez, qu’elles ont su vous faire rêver et vous donner de l’espoir.

Merci aux participantes, ce fût un plaisir de vous lire!

Jessica xoxo

profil

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s