On se retrouve

Depuis environ deux semaines déjà que je tente d’écrire quelque chose. J’écris une phrase et puis j’arrête, j’efface, me lève de ma chaise et abandonne l’idée de publier pour la journée. Et ça recommence le lendemain. Comme j’ai le soucis d’être honnête et transparente avec les gens qui me lisent, que ce soit une ou vingt personnes, je tenais à partager ce moment de panique et de grand questionnement (je le ressens un peu comme ça) que je vis présentement.

Chercher les mots

Janvier me semblait un bon moment pour recommencer l’écriture. La dernière publication sur La Romanchic était en septembre et j’ai un peu fait le saut en voyant ça. Je savais par contre que je n’allais rien écrire pour la durée de mon stage, mais je m’imaginais écrire dès la fin de celui-ci, ce qui ne s’est pas passé. Presque un mois d’écoulé depuis le début de 2019 et toujours rien. Le truc, c’est que je cherche mes mots sans arrêt. Lorsque je m’installe devant mon écran, je deviens alors paralysée, essayant de trouver de bons sujets d’articles ou les bonnes tournures de phrases. On dirait presque que je n’ai jamais fait ça, écrire. Planifier me semble impossible, je tourne en rond, mes idées ne semblent pas à la hauteur de ce que j’attends de moi-même et je finis par tout mettre de côté et laisser tomber pour la journée.

C’est difficile pour moi de constater mon grand manque d’inspiration et de motivation. Pour être sincère, j’ai pensé à fermer La Romanchic et passer à autre chose. Je sentais que tout s’écroulais, que finalement le monde du blogue n’était peut-être pas pour moi, que je n’apportais rien de nouveau ou différent, que mon manque d’inspiration était surement parce que mon intérêt s’était éteint.

J’écris ces mots et à l’instant même je réalise à quel point je passe à côté du but premier de La Romanchic, ce qui m’a poussé à créer tout ça il y a presque 2 ans.

Partager et inspirer

Ces deux mots sont écrits partout. Le blogue, je l’ai créé pour partager et inspirer. Je tiens à rappeler le but surtout pour moi-même. Dernièrement, je ne savais plus quelle direction lui donner et j’étais beaucoup mélangée. J’ai envie de parler de beaucoup de choses et c’est comme si je m’imposais un choix pour que le blogue soit « parfait ». La quête de la perfection autant visuelle que de contenu est aussi une partie du problème. En cours de route, j’ai oublié que La Romanchic c’est une passion. C’est un endroit où je peux écrire ce que je veux sans me mettre de pression, où je peux partager mes lectures, la musique que j’écoute, la poésie que j’écris et même mes réflexions sur la vie. J’avais oublié jusqu’à aujourd’hui que j’ai commencé ce projet pour moi en premier lieu.

toa-heftiba-449816-unsplash.jpg

Photo by Toa Heftiba on Unsplash

Vous me demanderez surement pourquoi je partage tout ça ce soir. En fait, j’avais besoin de vider mon coeur et ma tête. Depuis quelques jours, j’ai une nouvelle playlist qui n’attend qu’à être publiée, mais je ne voulais pas partager mon premier article de 2019 sans mentionner ce qui se passe vraiment derrière l’écran. Je crois à l’importance de dire les vraies choses sur les réseaux sociaux et pas seulement les belles. Je ne veux pas faire semblant que mon projet va bien quand ce n’est pas la réalité.

Il y a tellement de blogues qui existent, mais on ne voit pas toujours le travail derrière; les difficultés que les auteurs rencontrent, les questionnements qu’ils vivent, les heures à planifier, etc. Personnellement, je frappe un mur en tant qu’écrivaine et le dire me fait du bien et je suis certaine que je ne suis pas la seule à qui ça arrive d’être dans un grand néant, mais peu le diront.

Merci à ceux qui me lisent chaque fois qu’un article voit le jour, même s’ils sont rares. J’y vais à mon rythme et je sens qu’avec ce respect que j’ai pour moi-même, de belles choses en découleront.

Enfin, on se retrouve.

Jessica

2 réflexions sur “On se retrouve

  1. Je me sens tellement comme toi certains jours… la peur d’être oublié par mes quelques lecteurs en ne publiant pas; certains jours, me sentir comme une imposteur… mais en te lisant, je reviendrai aussi à l’essentiel, soit partager et inspirer. N’est-ce pas l’essence de mon cybercarnet de retraitée? Merci pour ce texte!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s