Je n’écris plus

Écrire; chose que je faisais pour moi. Juste dans mes cahiers. Ça faisait partie de moi, de ce que j’étais depuis l’école primaire.⁣ D’aussi loin que je me souvienne, je traînais toujours un cahier dans mes mains et j’écrivais des vers qui, aujourd’hui me font bien rire! J’ai parcouru un long chemin depuis, dont des études en arts et lettres. D’ailleurs, je serai toujours reconnaissante envers les enseignants qui ont croisé ma route; l’écriture de poésie ou de prose comporte une complexité dont je ne saisissais pas l’ampleur. Un certain Charles et une certaine Ariane en sont pour quelque chose si aujourd’hui, je maîtrise cette forme d’expression, que je jongle avec les mots avec une certaine habileté et mon style unique.

Et puis un jour, j’en avais trop dans ma tête et mes cahiers, je devais partager ces tempêtes, ça débordait de partout. J’ai alors créé La Romanchic.

ET puis plus rien

Et plus tard, ce beau projet ne m’inspirait plus. Ça fait maintenant 2 ans que je ne fais presque plus rien sur mon blogue. Mon but n’est pas d’en faire un blogue payant, ni même d’être le plus populaire possible. À la base, c’était simplement le désir de partager avec les autres. Mais ça fait quand même 2 ans que j’y pense chaque jour en me disant que je devrais écrire un article, que je devrais planifier quelque chose, me mettre au travail, essayer de le faire grandir, ce blogue. Je me demande ce que les gens qui me lisent pensent de moi, s’ils se disent que je n’ai aucune constance. J’entretiens aussi un discours malsain à propos de moi-même. Je pense de moi que c’est beaucoup de paresse, que je ne suis seulement pas capable de faire grandir mon projet, que je n’ai peut-être pas le talent qu’il faut. Je me cherche. Je me questionne sur qui je suis, je me demande quelles sont mes passions si même l’écriture ne parvient plus à allumer une étincelle dans mes yeux.

Photo by Carolyn V on Unsplash

Chaque année en avril, je me demande si j’accepte le renouvellement de mon abonnement WordPress. Ça me coûte de l’argent, faire vivre La Romanchic. Une centaine de dollars dont je n’ai pas toujours les moyens de débourser, mais je le fais depuis 4 ans maintenant. Et cette année, une journée, j’ai tout mis sur le mode « privé ». Blogue, Instagram, Facebook. Je souhaitais disparaître et savoir si ça allait me manquer d’avoir l’occasion de partager sur mes réseaux sociaux. Il fallait aussi que j’arrête d’y penser, m’imaginer que rien de tout ça n’existait. Les gens, lorsque j’en parle, me disent d’arrêter si ça ne me fait plus vibrer, que parfois, on change, on évolue. Mais je me dis que ça ne peut pas finir. Que l’écriture ne peut pas disparaître subitement de qui je suis après tant d’année. Ça fait partie de mon identité et ça en fera toujours partie. J’ai tout remis en mode « public ». ⁣

Mes cahiers et moi

À force d’y réfléchir, je me rends compte que je n’arriverais pas à couper le pont entre mes lecteurs et moi. J’adore sincèrement ce lien. C’est magique, chaque fois, lorsque des personnes que je ne connais pas me disent que mes mots leurs font vivre des émotions. C’est puissant et sensible, des mots rassemblés! De savoir que les miens, ceux que je choisis parviennent à toucher des gens, c’est un peu surréaliste. Et ça me fait vibrer.

Malgré tout, je me rends aussi compte que tranquillement, au fil des années, il y a eu une rupture entre ma tête et mes cahiers. Comment je prétends pouvoir partager alors que je n’écris plus pour moi-même? Alors que je me demande pourquoi je ne partage plus de créations sur La Romanchic, je me rends compte que l’écriture déserte mon quotidien et mes précieux cahiers. Plus j’y pense, plus je réalise que c’est presque impossible d’avoir envie de partager mes réflexions avec les autres alors que je ne prends pas le temps de réfléchir pour moi-même. J’essaie d’offrir aux autres quelque chose que je ne possède pas, c’est donc totalement normal de n’avoir aucune envie de créer sur le blogue. Mais j’ai confiance que cette passion reviendra tranquillement, qu’elle revivra ardemment au fond de moi lorsque le temps viendra.

Merci d’être là, encore, malgré mes montagnes russes.
Jessica

*Photo de couverture: Annie Spratt on Unsplash

5 réflexions sur “Je n’écris plus

  1. Bonjour, c’est tout un analyse que tu fais là sur toi, tes passions et tes envies. Je ne te lis pas régulièrement mais à chaque tu viens toujours toucher une corde sensible chez moi soit pour me faire réfléchir ou même à apporter des changements pour me
    Permettre d’être mieux et grandir.
    Bonne réflexion! Peu importe ta décision dis-toi que tout est toujours parfait!
    Joyeuses Pâques!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Guylaine!
      Merci de prendre le temps de me lire, peu importe le nombre de fois que vous le faites. Je suis touchée de savoir que mes textes vous apportent autant! Ça me fait chaud au coeur, vraiment!

      Joyeux Pâques! 🙂

      J’aime

  2. Oups, suite du commentaire :
    Je crois beaucoup en l’énergie qui se nourrit d’une activité presque sous forme de rituel, mais aussi à une forme de risque de « perdre » l’habitude. Bonne soirée.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s