Trop de gens s’improvisent poètes

Larousse

Poésie: Art d’évoquer et de suggérer les sensations, les impressions, les émotions les plus vives par l’union intense des sons, des rythmes, des harmonies, en particulier par les vers

LA poésie vue de mes yeux

Alors que je présentais mes premiers poèmes à des enseignants de lettres, on m’a dit que j’utilisais des images trop clichées, que mes textes manquaient de rythmes. Mes créations n’incitaient pas à l’interprétation, le lecteur n’avait aucun effort à faire pour comprendre le sens et le message. J’ai ainsi appris à doser l’utilisation d’images et de figures de style (suite à leur remarque, j’en utilisais trop). J’ai aussi appris à utiliser le moins possible les verbes de base (être, avoir, pouvoir, etc.), à diversifier les figures de style, créer des répétitions, trouver des synonymes, jouer sur le sens d’un mot. Écrire de la poésie est un art que je croyais maîtriser à mon entrée au Cégep, et pourtant, je n’aurais pu être davantage dans l’erreur!

La poésie, c’est un art. Créer un poème prend du temps, de l’investissement, de la subtilité. Rares sont les fois où j’ai écrit un texte en 2 minutes et que je l’ai gardé tel quel. J’effectue toujours un travail de relecture, de réécriture. Je fais des recherches, je fouille dans mes livres pour m’inspirer. Je le laisse de côté plusieurs jours et y reviens pour le modifier. Créer de la poésie n’a pas à être difficile ou compliqué. Sauf que la patience et la passion ne peuvent être absentes du processus. Ce que je fais de plus en plus, c’est d’écrire de très courts poèmes pour le blogue, par exemple. Ce sont des poèmes qui pourraient être améliorés et davantage élaborés. Dans ces cas-ci, ma démarche n’est pas la même. Je prends tout de même le temps d’écrire les quelques vers, mais c’est beaucoup moins laborieux. Je considère mes poèmes publiés sur le blogue et mes réseaux sociaux comme étant une écriture instantanée (comme on le ferait pour une photo) que je souhaite partager; un petit morceau d’un moment ou un sentiment éclaté sur le vif. Je crois tout de même qu’ils possèdent une richesse et une délicatesse bien uniques.

une écriture monotone

Depuis plusieurs semaines, j’ai une grande réflexion face à cet art qui circule ailleurs qu’au travers les pages d’un livre. On voit naître plusieurs comptes sur les réseaux sociaux où de la poésie se partage à profusion. Comme je le fais moi-même, je me réjouis de voir autant de personnes s’intéresser à ce genre littéraire moins prisé chez les lecteurs habituellement. C’est en fouillant plusieurs comptes que ma joie s’est affaiblie. Ce qui me frappe, c’est la simplicité des mots utilisés et l’absence de suggestions d’émotions, de sens et d’image. Ce sont des poèmes qui disent tout au lecteur, qui ne laissent place à aucune interprétation. On impose un message au lieu de laisser place à la découverte du sens et du ressenti. Les auteurs de ce type de poèmes n’utilisent presque aucune créativité de langage: tournures de phrases, figures de style, changement du sens d’un mot, s’amuser avec la sonorité et le rythme des mots. C’est noir sur blanc, une prose linéaire versifiée. Je me demande alors si je peux considérer ces textes comme étant de la poésie.

Henri Brémond

Pour lire un poème comme il faut, je veux dire poétiquement, il ne suffit pas, et, d’ailleurs, il n’est pas toujours nécessaire, d’en saisir le sens.

Il est évident que les poèmes simples dont je parle évoquent des émotions chez le lecteur. Mais est-ce seulement ce qui est nécessaire pour l’écriture de ce genre littéraire? Il y a tant de façons d’écrire un poème. Ce qui est fascinant et merveilleux avec cette écriture, c’est que chaque auteur peut la transformer comme il le souhaite; il y a place à une créativité infinie tant au plan de la forme que du fond. Ce que j’apprécie d’un poème, c’est de pouvoir réfléchir, tenter d’en trouver le sens, me laisser tournoyer dans les émotions. Un poème devient fabuleux lorsque l’auteur se permet de jongler avec la richesse de la langue française.

À l’inverse, les « poèmes » retrouvés sur les réseaux sociaux sont plus souvent qu’autrement de simples phrases découpées en vers. Ils me laissent sur l’appétit de découvrir une unicité, d’éveiller une réflexion ou de m’émerveiller de la magie des mots. Il faut préciser qu’un poème ne nécessite pas d’ouvrir un dictionnaire pour bien le comprendre. On retrouve sa richesse plutôt dans la sonorité et le rythme des vers autant que dans l’emploi des figures de style. Sur Instagram, je crois qu’on est parfois loin de pouvoir dire de ces textes qu’ils relèvent de la « poésie ». À tord, les auteurs se proclament poètes alors que ce qu’on peut observer, ce sont des lignes simples. De la prose platonique, des phrases monotones. Trop d’entre eux s’improvisent poètes parce qu’ils parviennent à couper une phrase simple en vers. Un poème, c’est beaucoup plus que sa forme. Pour bien illustrer mes propos, je vous présente un exemple de texte « poétique » qu’on peut retrouver en abondance sur les réseaux sociaux:

« J’étais dehors
pis je buvais mon café
comme tu le faisais
chez moi »

Bien comprendre mon intention

Il faut comprendre que mon but, en écrivant ce genre d’article, n’est en aucun cas d’invalider les créations des autres. Je crois fermement que chaque auteur peut écrire ce qu’il veut, comme il le veut. Le style est propre à chacun et l’important dans l’écriture, c’est d’étaler son cœur sur le papier. Chaque texte mérite d’exister et mérite sa place que ce soit dans un livre ou sur une plateforme web. Ce qui me dérange, c’est qu’on emploi un terme pour désigner quelque chose qui en est une autre. On pourrait parler de ces créations comme étant des citations, de la prose, mais pas de la poésie, en mon sens. Je suis aussi tout à fait d’accord que mon opinion est subjective. La poésie est subjective. Mon article se base principalement sur mon expérience personnelle, sur mes formations dans le domaine et sur ma propre pratique. Au final, l’important c’est d’écrire parce que ça nous rend heureux.

Jessica

Pour mieux connaitre mon amour pour la poésie, je vous invite à lire cet article: La poésie; belle et simple

Photo de couverture: Thought Catalog on Unsplash

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s