Les profs en vacances

On en parle encore. Juin revient chaque année et une fois de plus, on nous scande pour nos vacances payées.

« Vous avez de la chance vous autres, les profs! Deux mois de vacances payés. »
« On le sait ben vous autres, les profs, avec votre job idéale, travailler juste 10 mois par années. »

Je pourrais m’éterniser longtemps sur les propos que j’entends et lis à l’année longue sur le sujet. Je pourrais aussi m’éterniser sur comment nous, les profs, on sent qu’on doit se défendre à coup de messages sur Facebook ou d’articles de blogue. C’est certain qu’on ne peut pas rester insensibles à ces commentaires quand on travaille dans le domaine.

Alors voilà mon grain de sel.

Je ne parlerai pas de salaire. Tout le monde le sait maintenant, même si certains font les sourds d’oreilles: les enseignants ne sont pas payés durant l’été. Un montant est déduit de leurs paies toute l’année afin d’assurer un salaire presque décent pour juillet et août. Ça, c’est ceux qui ont des postes. Moi, je suis au chômage durant deux mois. Je pourrais avoir un travail pendant ce temps là, mais non. Je vais être très honnête et dire que ça ne me tente pas du tout. Je n’aurais pas l’énergie.

Ceci étant dit, à mes yeux, le problème que les gens ont n’est pas notre salaire parce que si j’étais dentiste, clairement je n’aurais pas de jalousie envers des enseignants pour leur argent. Même s’ils avaient une paie en été. Non ça va plus loin que ça.

La jalousie.

La grande majorité des gens n’ont que quelques semaines de vacances par année. Et nous? 2 mois. Si je me mets à la place du citoyen moyen, évidemment que je serais un peu jalouse de ces deux mois de vacances! Et les gens sont jaloux parce qu’ils ne comprennent pas à quel point on le mérite.

Vous savez, dans mon monde idéal, les gens se rallieraient aux profs en leur disant « Bon deux mois de repos! Merci d’avoir aidé mon enfant et plusieurs autres à grandir! Ça prend des vacances pour se remettre de ça! ». C’est utopique, mais c’est ce qui devrait se passer.

Je ne vais pas sortir l’excuse classique de « Ouais mais on travaille quand même l’été, on prépare la prochaine année. ». Non, moi je ne fais pas ça. Je ne travaille pas une miette, je me repose, je regarde des films et je mange de la crème glacée parce que je le mérite! C’est sur que des profs travaillent l’été, mais c’est probablement les mêmes qui le font aussi les soirs et les fins de semaine durant l’année. Je respecte ça totalement, mais j’ai décidé de ne pas faire de bénévolat au détriment de ma santé mentale.

Alors à tout le monde qui croit que j’ai de la chance d’avoir des vacances deux mois par année, vous avez vraiment raison! C’est d’ailleurs pourquoi j’ai choisi ce métier, entre autre. J’aime pouvoir prendre le temps de vivre durant l’été et profiter de tous les petits plaisir de juillet et août. On a de la chance, oui. Je ne vous contredirai pas sur ça, ça serait hypocrite.

Je sais que vous prendriez volontiers nos vacances (et plusieurs métiers en mériteraient!), mais je sais aussi je vous ne prendriez jamais mon travail les 10 autres mois. Et c’est ÇA la différence. Je ne vous blâme surtout pas! Ce métier n’est pas pour tout le monde. C’est pour cette raison que je suis là. Mais pour faire ce travail, j’ai besoin de ces semaines de congé. Sinon, je ne pourrais pas me lever de septembre à juin tous les jours pour enseigner à 26 petits humains. Je briserais en miettes.

Tout ce que je demande, ce n’est pas qu’on arrête de dire que je suis chanceuse. J’aimerais seulement qu’on soit content pour moi, à la place. Qu’on soit reconnaissant que les 10 autres mois, je suis celle qui éduque, élève, protège, sensibilise, et fait grandir des dizaines d’enfants. C’est ce que j’aime faire, je ne me plaindrai pas de ma charge de travail, mais au lieu de mettre le focus sur ces deux damnés mois de vacances, pourriez-vous vous rappeler tout ce qu’on fait pour les enfants les 10 autres mois et vous dire un peu plus « Ce prof est au repos et il le mérite, amplement. »

Dans ma tête, ça ne fera jamais de sens que des gens pensent qu’on ne fait pas grand chose et que notre job est facile. Et ça ne fait pas de sens pour moi non plus que lorsque je dis ça, les gens pensent que je me plains et que j’insinue que les autres métiers ne sont pas exigeants. Vous savez, on n’est pas toujours obligé de comparer. Dire que qu’enseigner est épuisant n’enlève rien à tous les autres métiers épuisants. On n’arrête pas de le dire parce que les gens ne semblent pas nous croire. Sans enseignement, il n’y a pas d’autre métier. On est la base de tout et plusieurs semblent l’oublier. On mérite plus que ces discours dégradants.

Alors nos deux mois de vacances, on a de la chance de les avoir. Et vous aussi vous avez de la chance qu’on les aille parce que vos enfants ne pourraient pas être éduqués si on ne pouvait pas reprendre notre souffle.

Bon été les profs, on le mérite.

*Avant de recevoir des roches, je sais que ce n’est pas tout le monde qui pense comme ça. Merci à vous si c’est le cas!

2 réflexions sur “Les profs en vacances

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s