Poésie 04/18

  Tu resteras à jamais la brulûre qui soulage mes démons.  3 avril / Chaleur Éclataient nos amours et ne cessaient de t'embrasser pour garder la chaleur du feu 5 avril / Douceur J'épouse tes duvets les jours comme les nuits Bercée comme le vent du soleil 6 avril / Solide Mais toi, tu restes … Continue reading Poésie 04/18